Nearly Universal Principles of Projects

Utiliser des éléments reproductibles

Une approche improvisée du projet épuise en termes d’énergie, de ressources et risque toujours de passer à côté d’éléments nécessaires. La meilleure façon de simplifier ce qui doit être fait est d’utiliser des éléments reproductibles, et de préférence les prendre en cycles reproductibles.

Exemple : les listes de contrôle de la qualité

Une liste est un exemple simple d’un élément potentiellement reproductible que de nombreuses personnes utilisent dans leur vie personnelle et professionnelle. Prenez par exemple les critères de qualité d’un livrable :

Ainsi, un élément de la liste mère devient reproductible pour toutes ses sous-tâches, ce qui permet de gagner du temps et de l’énergie dans la planification et l’exécution. Plus encore, une fois que vous l’avez exploitée pour un projet, vous pouvez l’adapter et l’utiliser pour tous les projets similaires à l’avenir, ce qui constitue une forme reproductible de planification pour plusieurs projets.

Exemple : les processus et flux de travail

Certains livrables ou objectifs qu’ils contiennent nécessitent certaines étapes qui peuvent devenir normalisées et reproductibles. Par exemple, si les produits livrables doivent être conçus individuellement et approuvés, vous pouvez préparer un flux de travail simple qui clarifie toutes les étapes, les personnes impliquées et les durées approximatives, tout en évitant de nombreuses difficultés. Veillez toutefois à ne pas rendre les processus et les processus trop compliqués ou trop exigeants en documentation, car cela aurait des conséquences négatives. Toutes les personnes impliquées dans le projet doivent trouver les flux de travail et les processus comme un support pour leur travail et leur simplifier la tâche, et non comme une documentation bureaucratique qui bloque leur vrai travail.

Les projets agiles ont pratiquement des éléments reproductibles dans leur approche de développement itérative, où certains types d’activités de développement sont répétés pour chaque fonction ; par exemple. la routine quotidienne commune sous XP (eXtreme Programming) : associer, choisir un élément, le concevoir sur un tableau blanc, construire les scripts de test et le code, intégrer le code, etc. Outre les flux de travail reproductibles pouvant être utilisés pour des activités techniques, peut également avoir des éléments reproductibles pour les activités de gestion de projet. Les processus décrits dans les guides PMBOK®, PRINCE2® et DSDM®, les activités dans P3.express et les événements dans Scrum sont des exemples de ce concept.

Exemple : les cycles

Avoir des éléments reproductibles pour gérer le projet est utile. Cela peut être rendu encore plus facile en les mettant dans des cycles reproductibles. Ces cycles simplifient considérablement les activités quotidiennes des personnes impliquées dans la gestion et la direction du projet. Les cycles de groupes de processus dans PMBOK® Guide utilisés dans un projet comportant plusieurs phases, des étapes dans PRINCE2®, des cycles quotidiens, hebdomadaires et mensuels dans P3.express, des itérations et des boîtes de temps dans DSDM® et des sprints dans Scrum sont des exemples de ce concept.

Les cycles plus courts sont plus faciles à comprendre et à utiliser que les plus longs ; Par exemple, Sprints dans Scrum contrairement aux phases selon le Guide PMBOK®. Toutefois, les cycles trop courts peuvent ne pas suffire pour prendre en charge certains types de projet. La solution peut être l’utilisation de plusieurs cycles, tels que l’utilisation par DSDM® de cycles courts de type timebox avec des cycles d’itération plus longs, ou l’utilisation de P3.express par cycles quotidiens, hebdomadaires et mensuels.

Exemple : les méthodologies

L’usage d’une méthodologie ou d’un cadre pour l’exécution d’un projet est un autre exemple d’exploitation d’éléments reproductibles. Il peut s’agir d’une methodologie existante tel que PRINCE2®, P3.express, DSDM® ou Scrum, ou d’un système que vous avez personnalisé ou construit vous-même. Cependant, il est généralement préférable de commencer par l’une des méthodologies existantes et de l’adapter à vos besoins plutôt que d’en construire une nouvelle.

Tout élément reproductible est abstrait et doit être personnalisé pour s’adapter à la réalité du terrain. Il existe cependant un éventail d’abstraction et de besoins de personnalisation : des listes de contrôle de qualité courtes et relativement précises se situent à une extrémité de l’éventail avec le minimum d’abstractions et de besoins d’adaptation, tandis que les méthodologies sont à l’autre bout, avec le besoin le plus élevé d’adaptation. Vous devez toujours noter le besoin d’adaptation, sinon l’élément reproductible ne correspondra pas à vos besoins.

discussion icon NUPP sont de source libre (open-source) et publiés gratuitement sous une licence « Creative Commons ».

discussion icon Exprimez votre opinion ou posez des questions sur ce groupe LinkedIn.

discussion icon Ecrit par : Nader K. Rad

discussion icon Traduit par : Gerard Olushola ODJE

discussion icon Contributeurs à cette traduction : Susanna Cobucci

discussion icon Veuillez trouver ici une version pdf imprimable des NUPP.