Nearly Universal Principles of Projects

Rappelez-vous qu’une chaîne est aussi forte que son maillon le plus faible

Il existe différents domaines dans les projets et ils nécessitent tous une attention particulière. Nous devons avoir une perspective holistique du projet. Faire attention à un domaine apparemment important (par exemple, le temps) ne suffit pas, car tous les domaines interagissent et ne fonctionnent correctement que s’ils reçoivent tous suffisamment d’attention.

Exemple : tout dépend de la date limite !

Disons que vous construisez quelque chose pour les Jeux Olympiques. Les délais sont très critiques, ce qui rend la gestion du temps très importante. N’est-ce pas ? Que se passe-t-il si la qualité du rendu est si mauvaise que cela entraîne un travail supplémentaire pour les corrections ? cela aurait un impact sur le temps. Donc la qualité est tout aussi importante que le temps. Vous avez prévu un jardin très élaboré dans la définition originale du projet, mais vous savez que s’il n’y a pas assez de temps, vous pouvez le simplifier en recouvrant la surface de gazon, tant que vous avez envisagé cette possibilité à temps et que vous vous y êtes préparé. La gestion du cahier des charges est donc également importante. Nous avons ainsi les domaines du cahier des charges, du temps et de la qualité au centre de toutes les attentions.

Avez-vous entendu parler de cette célèbre anecdote dans laquelle le président Kennedy a rencontré un concierge de la NASA et lui a demandé ce qu’il faisait, et il a répondu : « J’aide à faire poser un homme sur la lune » ? La participation de ce type de personnes au projet ne permet-elle pas de respecter les délais ?

Au fur et à mesure, vous constaterez que chaque domaine du projet contribue à la gestion du temps, et vous ne pouvez pas respecter l’échéance avec une certitude acceptable si vous ne prêtez pas attention à tous les domaines.

Exemple : Le picorage

Lorsqu’exposés à diverses méthodologies, parfois nous commençons à sélectionner les éléments de part et d’autre et créons un mélange de tout ce qui semble intéressant à partir de systèmes différents. Cela ne marche généralement pas, car les éléments ne fonctionnent pas de manière isolée et doivent être compatibles les uns avec les autres. Tout ajout ou changement à un système doit être effectué avec une vue holistique.

C’est pourquoi nous constatons parfois des éléments contradictoires dans des méthodologies différentes ; quelque chose fonctionne bien dans un système, et son contraire fonctionne bien dans l’autre système. Pris isolément, cet élément n’est ni vrai ni faux en soi.

L’approche la plus sûre consiste à sélectionner une méthodologie pour le projet, à l’adapter, puis à y ajouter prudemment de nouveaux éléments en tenant compte de la cohérence de l’ensemble du système.

Exemple : l’approche anti-processus

L’une des choses les plus importantes que les méthodologies agiles ont réalisées est d’avoir attiré l’attention sur les aspects humains. Le manifeste Agile semble donner plus de valeur a l’humain qu’aux processus et aux outils. Notons que cette affirmation n’est pas exacte car toutes les méthodologies disent que les aspects humains sont importants, et la vraie différence avec les méthodologies Agiles est que les aspects humains sont une partie intégrante de leurs processus, plutôt qu’une simple suggestion. Donc ce n’est pas une compétition entre les aspects humains et les processus, mais un accent particulier sur la façon dont les aspects humains sont traités dans le système.

Il ne fait aucun doute que certaines personnes essaient de remplacer les aspects humains par des processus plus sophistiqués, mais ce n’est qu’une mauvaise pratique. Même le contraire existe également : des personnes essayant de remplacer des processus par des aspects humains, ce qui ne fonctionne pas bien non plus.

Exemple : voici tous les domaines requis

Lorsque vous réfléchissez aux domaines, veillez à ne rien omettre. Mais que sont les domaines ? Si vous vérifiez les bases de connaissance fondamentales, vous obtiendrez des réponses différentes et pourtant, aucune d’elles n’est toute la vérité.

Les thèmes de PRINCE2® sont des domaines, mais ce ne sont que des domaines qui jouent un rôle clé dans la méthodologie. Tous les autres domaines importants n’y sont qu’implicites. Le Guide PMBOK® n’est pas une méthodologie et peut donc traiter le sujet en profondeur avec les dix domaines de connaissances. Cependant, il s’agit d’interprétations (de tous les domaines) fondées sur la perspective du projet par le Guide PMBOK®, et non de manière neutre (ce n’est pas qu’une perspective neutre existe nécessairement). Par exemple, les aspects humains ne retiennent pas beaucoup l’attention dans le Guide PMBOK®.

ICB est une bonne source d’informations sur les domaines. Cependant, il ne s’agit pas de domaines, mais des compétences requises dans le projet. Il n’est pas comparable trait pour trait aux domaines, mais aide beaucoup à les identifier.

Il n’ya pas de liste de domaines dans Les Principes Quasi Universels de Projets (NUPP - Nearly Universal Principles of Projects), principalement parce qu’il s’agit d’un méta-système plutôt que d’un système, et aussi parce que la catégorisation des domaines dépend du type de projet et de son environnement ; Par exemple, un projet de construction de routine peut nécessiter une perspective différente de celle d’un projet de recherche créatif.

discussion icon NUPP sont de source libre (open-source) et publiés gratuitement sous une licence « Creative Commons ».

discussion icon Exprimez votre opinion ou posez des questions sur ce groupe LinkedIn.

discussion icon Ecrit par : Nader K. Rad

discussion icon Traduit par : Gerard Olushola ODJE

discussion icon Contributeurs à cette traduction : Susanna Cobucci

discussion icon Veuillez trouver ici une version pdf imprimable des NUPP.